1er colloque des clubs littéraires

Posté par coinlitteraire le 11 novembre 2010

1er colloque des clubs littéraires :

La création d’un concours national de littérature recommandée

 http://www.algerie360.com/divertissement/1er-colloque-des-clubs-litteraire-la-creation-d%e2%80%99un-concours-national-de-litterature-recommandee/

Les participants aux 1er colloque des clubs littéraires, qui a regroupé jusqu’à lundi, à Mila, cinq clubs activant dans l’Est du pays, ont recommandé l’institution d’un concours national annuel de littérature.

Au terme de trois jours de travaux à la Maison de la Culture Moubarek El-Mili, les séminaristes ont également préconisé  »l’organisation régulière de cette rencontre qui devrait être consacrée, chaque année, à une grande figure de la littérature algérienne ou à l’un de ses aspects ».

La séance de clôture des travaux a donné lieu à un débat sur  »le rôle des clubs littéraires dans la dynamique du mouvement littéraire », animé par la poétesse Zoulikha Bounar du club de Jijel et Abdelhalim Mekhalfa de Guelma, ainsi que Hakima Abdelouahab du club Ahmed Ghoualmi de Mila.

Selon Abdelhalim Mekhalfa, la fonction des clubs littéraires est de constituer un espace d’échanges qui favorise la lecture et « bonifie l’expérience des écrivains débutants ».

Zoulikha Bounar a fait part de l’expérience du club de Jijel, animé par l’université et qui vient d’organiser, récemment, un séminaire sur « la littérature électronique ».

Il existe également à Jijel, un « club culturel arabe » animé par des étudiants venant de pays arabes, a précisé la même intervenante.

Un récital de poésie a été donné par plusieurs participants qui ont lu certaines de leurs créations.

Cette rencontre a regroupé de jeunes écrivains de Mila, Jijel, Guelma, Constantine et Batna.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le Destin

Posté par coinlitteraire le 19 février 2010

hommepensif.jpgCe qui est écrit sur le front, les mains ne peuvent l’effacer.

Proverbe algérien

(Source : Azzedine A-M)

Si on faisait l’expérience d’enregistrer les paroles prononcées par un Algérien depuis ses premiers balbutiements jusqu’à son dernier souffle, dans le vocabulaire qu’il aura employé fréquemment au cours de sa vie, figurera certainement le mot « elmektoub », le « destin ».

L’Algérien a pour ce terme un immense respect. Écoutez-le quand il le prononce : sa voix tremble et ses yeux se brouillent. C’est de l’émotion. L’Algérien adore ce mot. Il le vénère. Il aurait sûrement aimé que sa langue maternelle soit réduite à ce vocable. Ou du moins qu’elle soit composée d’une poignée de mots qui auraient les mêmes vertus et la même efficacité que celui-ci. Car si l’Algérien emploie ce terme aussi abondamment, c’est qu’il lui attribue un pouvoir illimité. Dans le lexique d’un Algérien, il n’y a qu’un mot qui pourrait prétendre à autant de puissance, à autant de respect, c’est le mot « ma », « maman »

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Taos Amrouche réhabilitée !

Posté par coinlitteraire le 16 juin 2009

marguerite.jpg 

La Maison de la culture n’Bgayet

porte le nom de

titreglitter.gif

(Par M. Bessa). Après avoir été esquissée à Béjaïa, la question de la “réhabilitation” des Amrouche, et plus concrètement, celle de la baptisation de la Maison de la culture rebondit à la faveur de la prestation de la ministre de la Culture, samedi soir, au forum de l’ENTV.  Décidément pugnace, le tabou continue à se craqueler sans se briser vraiment.    “Pour votre information, la Maison de la culture de Béjaïa porte le nom de Taos Amrouche !”, rétorque, sur le ton de l’évidence,  la ministre de la Culture, à un journaliste qui déplorait qu’aucun édifice culturel n’est dédié aux Amrouche.

C’est, en fait, une première nouvelle pour tout le monde ! Même si, dans le prolongement concret d’une action revendicative, menée déjà par le MCB dans les années 1990, le mouvement citoyen avait, en 2004, apposé une plaque portant le nom de l’écrivaine sur le fronton de cette bâtisse.

La baptisation officielle n’avait pas suivi.  Ce n’est que par conviction ou ignorance que  d’aucuns, parmi les gens des médias et de la société civile, ont pris coutume de  désigner  cette institution de son nom.

La litote,  de Khalida Toumi, a néanmoins valeur de feu vert politique qui engage la commission des baptisations aux actes de conséquence.

Dans une initiative hardie en inédite, la direction de la culture de la wilaya de Béjaïa avait, à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de l’artiste, inclut les noms de Jean et Taos Amrouche, parmi une liste de personnalités culturelles, à honorer officiellement (voir La Dépêche de Kabylie du jeudi 11 juin.)

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Tassadit Yacine à Bgayet

Posté par coinlitteraire le 2 juin 2009

dsc03374.jpg

Publié dans Non classé, Week-End Litteraire | Pas de Commentaire »

Abderahmane Bouguermouh revient !

Posté par coinlitteraire le 18 avril 2009

abderahmanebouguermouh.jpg 

Radio nationale « Chaine 2″

(Par MS Amazigh). L’émission mensuelle   » Ighzif Ayidh  » sera de retour à la radio nationale chaîne 2, dès la fin du mois d’avril 2009, avec comme invité d’honneur, le célèbre réalisateur du premier film en langue kabyle  » La colline oubliée « . M, Abderrahmane Bouguermouh. Absente des ondes de la radio nationale depuis une année environ, l’émission artistique et culturelle, a pour but aussi, la réhabilitation des illustres artistes, hommes de culture et de cinéma, à l’image de Abderrahmane Bouguermouh. Pour rappel, l’émission qui est de nature artistique et culturelle, a déjà invité des figures emblématiques à l’échelle nationale et internationale, dont le smaîtres de la chanson kabyle, Cherif Kheddam, Taleb Rabah, Idheflawen, les Abranis, Ait Menguellet, mais aussi, l’illustre Mohamed Belhanafi et bien d’autres qui ont fait la joie des millions d’auditeurs et d’auditrices, ainsi que les adeptes de l’auditorium de la radio nationale.   » Ighzif Ayidh « , revient pour marquer de ses empreintes les longues nuits de ceux qui n’ont que la radio pour écouter et vivre des moments paisibles, surtout dans nos villages lointains qui n’ont encore que la voix radiophonique de la chaîne 2.  » Ighzif Ayidh « , à ne pas rater donc. Abderrahmane Bouguermouh, 74 ans à qui l’on souhaite longue vie et santé, ne pourra qu’apprécier, reconnaître et se reconnaître entre les siens, et envers lesquels,il a consacré toute sa vie pour la culture et l’identité amazighs.

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

Réhabilitons le 7ème art !

Posté par coinlitteraire le 23 mars 2009

HACHEMI ASSAD, COMMISSAIRE DU FESTIVAL DU FILM AMAZIGH.

«La relance se fait à la base et il n’y a pas de meilleur chemin que celui des ciné-clubs pour y arriver!».

L’Expression: Tout d’abord un mot sur la manifestation qui se déroule à Zéralda et dont l’organisation est échue au commissariat du Festival culturel amazigh

Hachemi Assad: C’est une manifestation qui s’inscrit dans la continuité de nos activités organisées dans le cadre du Fcnafa. Je vous rappelle les précédents regroupements à Tizi Rached, à l’Ismas et dans le cadre des éditions du festival, etc. La nouveauté, comme il m’a été donné de le préciser, réside dans l’externalisation du volet formation du cadre du festival. C’est une démarche porteuse puisqu’elle nous permet d’organiser dans les meilleures conditions ce volet sans avoir à gérer en même temps le festival avec sa raison d’être: la compétition. Pour revenir à votre question, le regroupement d’aujourd’hui est à plusieurs titres intéressants, d’abord parce qu’il permet d’accompagner sur le terrain les actions «engagées» par le ministère de la Culture.

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Maison de la culture n’Bgayet. Affectation d’un nouveau directeur

Posté par coinlitteraire le 22 mars 2009

cultureculture00007.gifUn nouveau directeur a été nommé la semaine dernière à la tête de la Maison de la culture de Béjaïa. L’établissement connait ainsi l’affectation de son troisième responsable en moins de deux ans, consacrant une instabilité qui en étonne beaucoup localement.

Le travail effectué par l’ancien directeur et perpétué par son intérimaire, a fait que nombreux hommes de culture de la ville de Béjaïa ont recommencé à fréquenter les lieux, boudés auparavant pour l’absence de programmes et d’activités culturelles. Au demeurant, une pétition, initiée par des associations et des artistes, avait demandé la confirmation de M. Bouhired, l’intérimaire, en tant que directeur de la structure, ce qui est une première localement. Le nouveau responsable est un cadre au niveau du ministère de la culture.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

La lecture de livres a reculé

Posté par coinlitteraire le 13 mars 2009

amourlecture.jpg 

Le taux de lecture de livres en Algérie ne dépasse pas 6,8%. 

Une étude prospective réalisée par le Centre mondial de consulting économique et de prospective a indiqué que le taux de lecture de livres en Algérie ne dépasse pas 6,8%, alors que le taux de personnes ne lisant point est de 56,86%. Dans une intervention au premier colloque national sur « la réalité et les perspectives de la lecture en Algérie », le directeur du centre, Abdallah Bedaida, a précisé que ces statistiques découlent d’un sondage mené auprès de 1000 personnes au niveau de 10 wilayas du pays et visant à faire la lumière sur la crise de lecture en Algérie qui révèle, estime-t-il, « une absence quasi totale » d’intérêt du citoyen algérien pour la production intellectuelle et culturelle algérienne ou étrangère.

Publié dans Non classé | 6 Commentaires »

La petite phrase du jour

Posté par coinlitteraire le 2 mars 2009

L’encre qui coule dans nos veines,se déverse comme un flux silencieux …et le mélange des encres explosent sur la toile des émotions.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Bonjour tout le monde !

Posté par coinlitteraire le 17 février 2009

hello.gif

Ce blog vous appartient !

Construisons-le Ensemble ! 

Ce blog est ouvert à tout le monde : du jeune collégien, au Lycéen, étudiant, cadre, retraité, etc…

Si vous avez un texte que vous avez rédigé, un poème, une histoire imaginaire que vous voulez publier sur ce blog afin de le ou la faire connaître par vos amis ou vos proches, alors vous êtes à la BONNE ADRESSE. Nous nous ferons le plaisir de les publier !

Si vous avez lu un livre ou vu une pièce de théâtre et que vous vouliez donner votre avis sur l’un ou l’autre, cela aussi est possible.

Essayez vous à l’écriture ! Peut-être qu’en vous somnole un écrivain, un poète, un essayiste.

N’ayez pas peur de la feuille blanche ! Osez !

Publié dans Non classé | 8 Commentaires »

12
 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture