Rendez-vous avec Mohamed-Raouf SAIDI le 05 février 11

Posté par coinlitteraire le 2 février 2011

affichesaidi.jpg 

caflitteraire.jpg

vous invite

 

le samedi 05 février à 16 heures

 

à une conférence-débat animée par le sociologue tunisien

mrsaidi.jpg

autour de

« la révolte de la Tunisie de l’intérieur et des jeunes. Echec d’un modèle libéral sous surveillance« 

Résidence universitaire Aâmriw (juste avant d’arriver l’hôpital Khellil Amrane)

Publié dans Week-End Litteraire | Pas de Commentaire »

Hadjira Oubachir sera à Bgayet le 18 décembre 2010

Posté par coinlitteraire le 9 décembre 2010

oubachirhadjira.jpg

litteraire.jpg

vous invite

à une rencontre avec

oubachir.jpg

Poétesse – Journaliste – Animatrice radio – Comédienne

Soyons nombreux

le 18 décembre 2010 à 14 heures au TRB

abc.jpg 

Ouvrages

Uzzu n tayri, théâtre, édition HCA, Alger, 2007

Tirga n tmes (Rêves de feu), poésie, Tizi-Ouzou, Editions Achab, 2010

Extrait de la préface de Tirga n tmes (Rêves de feu)

L’asefru de Hadjira n’est plus dans son sens étymologique « dévider l’écheveau », « rendre clair », trop longtemps arrimé à une magie verbale, à une sorte d’expiation existentielle, surtout quand il est tatouage féminin. L’asefru de Hadjira, qui prend source des chaînons multiples des voix qui, pour réunir leur force et voiler leur identité, ont été groupales et anonymes, s’affirme dans une individualité accomplie et moderne (…)

C’est d’abord le « je » souverain de ses doutes, de ses interrogations, de ses colères, de ses amours défaits, refaits, de ses cris assoiffés de liberté, d’insoumissions, de clarté, de mondes solaires, de ses identités primesautières, c’est ce « je » souverain qui y lève ses rayons auroraux sur un monde terne, versatile, trompeur, assassin. Un « je » de refus des muselières harnachées mais aussi repoussoir des fausses promesses, des paillettes édulcorées qui ont avachi l’incertaine demeure de l’émancipation de la femme algérienne, maghrébine, universelle (…)

C’est ensuite, un engagement qui emprunte les voies de l’esthétique, de la sensibilité, de la subjectivité et non plus celles des dogmes stérilisants qui se perdent et s’étiolent en louanges et autres serments. Dans la poésie de Hadjira, point de cela. Elle tire sa force « interne » de ses palpitations rythmiques et prosodiques qui emportent dans leur flux, souvent brefs, autant de paroles serties de leur nudité impériale car ces paroles n’ont guère besoin de parures ni de parades pour dire et se dire dans leur avènement ancestral et magistral (…)

Des paroles ? Oui, car Hadjira Oubachir engage dans sa poésie une rupture épistémologique dans le poétique du discours féminin. Le vers pour être un « corps » libéré des servitudes et de ses faux clinquants, poétiques ou politiques,  doit être une création de la parole féminine et non plus un fantasme  de n’être qu’une « gardienne des valeurs » ou une muse des aèdes des temps perdus. Dans la poésie de Hadjira, c’est la parole (au sens énonciatif du terme) qui gouverne le souffle poétique (…)

C’est enfin, une poésie libérée de sa rime, comme d’une parure qui, pour avoir longtemps été un décorum syntaxique du « corps-poème » est tombée en désuétude pour une autre esthétique formelle, des rimes de sens (…)

Rachid Mokhtari

Publié dans Week-End Litteraire | 3 Commentaires »

Allures et ratures (par Hadj MIliani)*

Posté par coinlitteraire le 6 novembre 2010

screenshot052.jpg

 

Les données du paysage du livre sont connues de tous les spécialistes, mais mériteraient d’être davantage débattues.

sila.jpg          Pour l’Algérie, quelques données (encore partielles) sont essentielles pour configurer complètement le cadre général du propos (en dehors de l’édition proprement dite qui mérite à elle seule une étude particulière). Il s’agit de prendre en ligne de compte tout d’abord le poids du réseau public des bibliothèques, des librairies générales et des éditeurs publics et privés. En 2008, le ministère de la Culture recensait 331 salles de lecture et 182 bibliothèques communales en Algérie. Depuis, 120 bibliothèques ont été construites et 22 bibliobus acquis.

          Ce décompte ne comprend pas les bibliothèques universitaires, celles des établissements scolaires, des entreprises et des associations et institutions privées). Ces chiffres sont à considérer comme purement indicatifs, de nombreuses bibliothèques publiques ayant été construites dans le cadre des nouvelles structures urbaines édifiées ces deux dernières années.

          Cette identification générale pose néanmoins le problème de la nature de ces salles de lecture et du type des ouvrages proposés. À la même période, le ministère de la Culture répertoriait 67 libraires (au sens d’établissement dédié uniquement à la vente des livres) présents sur 23 wilayas (une moyenne de 1 à 5 dans ces wilayas, exception faite d’Alger). Enfin, 75 éditeurs sont listés également en 2008 par le ministère de la Culture, dont 14 seulement hors de la wilaya d’Alger. Cependant, en 2010, on recense 165 éditeurs déclarés au registre de commerce, ce qui signifierait que leur nombre aurait plus que doublé en deux ans. Il faut ajouter à ce panorama que des opérations exceptionnelles ont permis de «booster» le monde de l’édition par une certaine politique volontariste.

Lire la suite… »

Publié dans Week-End Litteraire | 2 Commentaires »

Kamal Daoud sera à Bgayet

Posté par coinlitteraire le 5 novembre 2010

affichekameldaoud.jpg

cafelitterairecopie.jpg

vous invite

 

à la conférence débat animée par

kamaldaoud.jpg

Journaliste romancier

Lauréat du Prix Mohamed DIB (Algérie)

le samedi 13 novembre à 14 heures au TRB

kamaldaoudlaurat.jpg

Lors de la remise de ce trophée, à l’auditorium de la Faculté de médecine « Docteur Benzerdjeb » de Tlemcen, la présidente de l’Association culturelle « la Grande Maison » a tenu à préciser, que « pour la 3ème session du Prix Mohammed Dib, décerné par la Fondation Dib, nous avons eu la joie de voir concourir un certain nombre de textes de bonne tenue, voire de très bonne tenue. Les jurés ont pu sélectionner quatre recueils de qualité. Il s’agit des textes : « L’Arabe et le vaste pays de ô » de Kamel Daoud, « Grenade » de Yamile Ghebalou Haraoui, le « Chuchotement des anges » de Kaouther Adimi, « Grains de folie » de Mohammed Houat.

Parmi ces recueils, celui intitulé « L’Arabe et le vaste pays de ô… » a suscité l’enthousiasme général et même une sincère admiration. Texte original et fort qui opère une passionnante alchimie où l’esprit d’analyse et un captivant travail métaphonique sont servis par une subite touche ironique, le tout pour traiter, avec pertinence et jubilation, du sujet épineux « qu’est-ce qu’être arabe aujourd’hui ? ». Et d’ajouter : « nous avons affaire à un écrivain qui saura s’affirmer dans le monde littéraire ».

Publié dans Week-End Litteraire | 1 Commentaire »

Rachid Mokhtari au café litteraire de Bgayet

Posté par coinlitteraire le 10 octobre 2010

mokhtari.jpg

Café Litteraire

vous invite

à une conférence animée par

Rachid Mokhtari

Romancier et journaliste

Soyons nombreux le samedi 16 octobre à 14 heures

au TRB

Publié dans Week-End Litteraire | 1 Commentaire »

Dominique Lamari à Bgayet le 29 mai

Posté par coinlitteraire le 27 mai 2010

dominiquelamari.jpg

Dominique Lamari

Psychothérapeute

animera le café littéraire autour de son livre

Le tri dans l’héritage familial

Samedi 29 mai à 14 heures

au Théâtre Régional de Bgayet

complication.jpg

(Source : Alter Echo). Superviseur et intervenante en institutions depuis presque vingt ans, pratique aujourd’hui en libéral dans différents contextes.

Créatrice du centre « Alter Echo », je reçois dans mon cabinet tout en ayant une pratique d »échange avec l’équipe du centre où sont proposées des thérapies multiples, complémentaires et inter actives dans une pratique originale et performante.

Formée en systèmie, puis aux outils gestaltistes, puis à la PNL, au « modèle Michel Facon « sur les conduites addictives, et à l’hypnose éricksonienne, j’ai conjugué ces diverses approches et j’ai créé mon propre modèle : PNL en systèmie, ou le tri dans l’héritage familial.

Aujourd’hui, je partage mon temps entre mon cabinet, les stages, formations, supervisions et confèrences en France et à l’étranger, et je suis l’auteure du livre sur mon modèle.

Lire la suite… »

Publié dans Week-End Litteraire | 12 Commentaires »

Maissa Bey à Bgayet

Posté par coinlitteraire le 17 mai 2010

massabeyaffiche.jpg

maissa.jpg

Samedi 22 mai 2010 à 14 heures

Théâtre Régional de Bgayet

Le public est cordialement invité

  

Biographie de Maissa Bey

maissaecrivain.jpgDe son vrai nom Samia Benameur, Maïssa Bey est née en 1950 à Ksar-el-Boukhari, petit village au sud d’ Alger. Elle est professeur de français dans un lycée de l’Ouest algérien et mère de quatre enfants. « Au commencement était la mer… » est son premier roman. Elle a publié chez Grasset « Nouvelles d’Algérie » (1998) (tiré de « Cinq romans algériens » Marsa, France, 1998)

Elle a été « une enfant colonisée ». Son père , combattant du FLN, a été tué durant la guerre. Après des études au lycée Fromentin d’Alger, puis universitaires, Maïssa Bey est actuellement professeur de français dans son pays. Nourrie, imprégnée de culture française, elle écrit dans cette langue, dont elle déclare qu’ « il est bien plus réaliste de (la) considérer comme un acquis, un bien précieux, et peut-être même un « butin de guerre » ainsi que la définissait Kateb Yacine. »

Lire la suite… »

Publié dans Week-End Litteraire | 5 Commentaires »

Wassyla Tamzali sera à Bgayet le vendredi 14 mai 2010

Posté par coinlitteraire le 13 mai 2010

tamzaliaffichage.jpg

Maison de la culture Taos Amrouche

Vendredi 14 mai à 14 h 30

La conférence est publique

inscription.jpg

Interview réalisée par Hadjer Guenanfa

Dans cet entretien, la féministe algérienne Wassyla Tamzali, revient sur le houleux débat autour de la burqa en France, mais également sur d’autres questions liées à la femme au Maghreb.

Lire la suite… »

Publié dans Week-End Litteraire | 6 Commentaires »

Boudjedra revient à Bgayet

Posté par coinlitteraire le 7 mai 2010

cafelitt.jpg

Rachid Boudjedra revient à Bgayet

le 08 mai 2010 

8maiboudjedra.jpg

Le public est cordialement invité

Publié dans Week-End Litteraire | 4 Commentaires »

Tazmalt renoue avec les activités théatrales

Posté par coinlitteraire le 26 avril 2010

theatre.jpg

Activités théâtrales à Bgayet : Première rencontre à Tazmalt 

Cette manifestation est organisée en hommage à Si H’sen Mokrani, l’un des rares hommes de théâtre populaire de la région.

(Par M.Y). La très active association Main tendue a organisé du 21 au 24 avril, dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire du Printemps berbère, la 1ère Rencontre théâtrale de Tazmalt. Cette manifestation est organisée en hommage à l’un des rares hommes de théâtre populaire de la région qui, au lendemain de l’indépendance, a constitué une troupe d’une trentaine de comédiens qui a longuement et profondément marqué Tazmalt. Scénariste, réalisateur et chef de troupe, Si H’sen Mokrani a pendant longtemps égayé Tazmalt et ses environs avec ses comédies et sketches à message social et éducatif, brossant des tableaux vivants de la société de l’époque et s’attaquant à ses travers.

Lire la suite… »

Publié dans Week-End Litteraire | 2 Commentaires »

12
 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture