Kamel Daoud sera l’invité du Café Littéraire de Bgayet

Posté par coinlitteraire le 18 août 2017

Daoud

Kamal_Zabor

Zabor, le personnage central, qui ressemble fort d’ailleurs à Kamel Daoud, du moins dans ses convictions, est un jeune, orphelin, vivant en Algérie, dans un village reculé. Il se découvre un don particulier, celui de pouvoir prolonger la vie des autres en leur lisant ce qu’il écrit. Livre sacré confié à David (Daoud), Zabor incarne plus d’une symbolique, nous interpelle sur la lutte du corps brimé sur terre pour son salut promis dans l’au-delà, l’abdication des incertitudes pour se réfugier dans le dogme radicalisé… Bref, du Kamel Daoud en plein, dans ses positions anti-islamistes et anti-extrémistes, mais avec une plume poétique, trempée dans le lyrisme très sensuel. Soigneusement écrit à Oran, Perugia et Tunis, serti de phrases bien ciselées, il vous accapare en 328 pages dans un voyage d’une rare extase. 

Avec ce roman, Daoud entre dans la cour des grands. Lauréat du Goncourt du premier roman, avec Meursault, contre-enquête, il est légitimement digne d’un grand prix.

Zabor ou Les Psaumes

De Kamel Daoud,
Cérès Editions, juillet 2017, 328 p. 23 DT
http://www.ceresbookshop.com/

Publié dans Debats litteraires | Pas de Commentaire »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture