• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 février 2017

Bgayet. Les libertés culturelles menacées

Posté par coinlitteraire le 2 février 2017

TRB_03

Les travailleurs du TRB défient le ministre de la culture

Appel à un sit-in et à une marche samedi

————————

(Par Kamal Ouhnia). Réagissant aux propos tenus récemment par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, au sujet de la restriction budgétaire imposée aux structures relevant de son secteur, le collectif des travailleurs du théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh de Béjaïa (TRB) a organisé, hier matin, une conférence de presse au cours de laquelle il qualifie les déclarations de M. Mihoubi d’“aberration”.
Les conférenciers, parmi lesquels figurent des syndicalistes affiliés à l’UGTA, tiennent à rappeler au premier responsable du département de la Culture que “cette tendance à aider l’activité théâtrale afin de booster la production artistique n’est guère une culture en Algérie et qu’il faudra, pour ainsi dire, des années pour la voir se réaliser sur le terrain”.
Ce qui caractérise cette énième sortie médiatique des personnels du TRB est que leurs inquiétudes dépassent la crise financière que traverse leur établissement, puisqu’ils évoquent aussi d’autres entraves qui bloquent le rayonnement culturel dans la wilaya de Béjaïa.
Ils citent, à ce titre,

le retard mis dans le lancement de la bibliothèque de wilaya, récemment inaugurée en grande pompe, mais encore non dotée  d’ouvrages”,

“la promesse des autorités, notamment celle de l’actuel ministre de la Culture, de classer la maison de la famille Amrouche, sise à Ighil Ali, qui demeure non tenue à ce jour”,

et “celle relative à l’ouverture d’une médiathèque au niveau de l’ancien siège du palais de justice de Béjaïa, sis à la rue Aïssat-Idir”…

Autant dire que toutes les promesses faites aussi bien par Azzedine Mihoubi que par son prédécesseur, Mme Khalida Toumi, ne sont finalement que de la poudre aux yeux. “Il est clair que le but recherché à travers toutes ces entraves, est d’étouffer toutes les libertés culturelles dans cette région”, estiment les représentants du TRB, qui qualifient la décision d’unifier les budgets de l’ensemble des théâtres régionaux d’“absurde”.
Pour eux, il est vraiment illogique et inacceptable de mettre sur un pied d’égalité, des théâtres qui ont une histoire comme celui de Béjaïa, et ceux ouverts récemment, en matière de subventions, sachant que le TRB a, à son actif, des dizaines de productions.
Par ailleurs, les conférenciers réitèrent leur principe d’envoi d’une commission d’enquête capable de déterminer les raisons de cette faillite financière, mais surtout de situer les responsabilités de la situation déplorable dans laquelle baigne le TRB.

Afin de maintenir la pression sur leur tutelle, les travailleurs du TRB ont décidé d’observer un autre sit-in, le samedi 4 février, à 13h30, devant leur établissement, et comptent organiser une marche pacifique dans la ville de Béjaïa, dont la date, l’horaire et l’itinéraire seront fixés ultérieurement.

Publié dans Manifestations culturelles | 1 Commentaire »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture