• Accueil
  • > Archives pour juillet 2015

Abderahmane Zakad témoigne.

Posté par coinlitteraire le 22 juillet 2015

ZakadJ’ai écrit sur « Algérie-Patriotique » (rubrique culture et/ou  contribution) que lors de certains cafés littéraires ou d’animation de rencontre culture, certains écrivains ou des animateurs recevaient de l’argent dans des enveloppes scellées, de main en main.
J’ai dit et j’ai vu que certaines publications, surtout celles en arabe, sont achetées en Égypte pour 1.000 $. Certaines, traduites en français, en Algérie sont publiées afin que l’auteur/manipulateur accède à la notoriété ou remplisse les conditions requises par l’université pour poursuivre vers un doctorat.
Quand j’étais à l’OPU (2008), j’ai constaté ce phénomène surtout dans le domaine des sciences sociales. Je l’ai dénoncé, on m’a foutu à la porte. En médecine également la pratique se fait (plagiat et vol). Par ailleurs, des ouvrages d’auteurs algériens sont expédiés au Liban et en Egypte pour être édités puis nous reviennent sous un autre nom d’auteur. Des procès sont en cours.
Devons-nous baisser les bras ?
Je reçois quelques insultes par des anonymes, bien sûr, pour mes écrits sur « Algérie-Patriotique ». Je continuerai à porter à la connaissance du public ce qui se trame dans le milieu de l’édition, dussé-je y laisser ma peau. Des intérêts sont énormes.
Ce que je tiens à dire à propos de mes contributions sur « Algerie-Patriotique » et ailleurs : 
Comme le dit Antonio Gramsci : « il faut écrire, il faut que les intellectuels se prononcent afin que la vérité soit portée à la connaissance du peuple »
Des récompenses sont remises, même en argent, je le comprends. Mais cela doit se faire clairement l’annonçant publiquement pour ne pas laisser la porte ouverte aux interprétations.
Remettre des enveloppes de main en main  est un geste qui peut s’interpréter de mille et une façons. A chacun ce qu’il pense (mafia, tchippa, etc..)
Et que dire de certaines maisons d’édition qui font payer un auteur (surtout les jeunes avant même que leur ouvrage ne soit lu).
 » Si nous, nous ne bougeons pas  pour faire le ménage nous-mêmes, les autres le feront pour nous ». Alors nous aurons….notre Printemps arable.
Abderrahmane Zakad – Editeur/distributeur ECA
 

Publié dans Actualites, Manifestations culturelles | Pas de Commentaire »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture