• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Yassin TEMLALI sera à Bejaia le 08 octobre 2011

Posté par coinlitteraire le 28 septembre 2011

screenshot238.jpg 

Publié dans Manifestations culturelles | Pas de Commentaire »

De la Numidie à l’Algérie : grandeurs et ruptures (par Karim Younès)

Posté par coinlitteraire le 25 septembre 2011

karimyounes.png

De la Numidie à l'Algérie : grandeurs et ruptures (par Karim Younès) dans Production litteraire          (Par Hocine T). Ils étaient nombreux, hier, les lecteurs et lectrices à se faire signer le livre de Karim Younès « De la Numidie à l’Algérie : grandeurs et ruptures« .
          A l’occasion de ce 16e Salon international du livre d’Alger (Sila) le stand de Casbah Editions ne désemplissait pas, surtout que, à côté de Karim Younès, le caricaturiste Ali Dilem dédicaçait son ouvrage Algérie mon humour. En ce vendredi après-midi, c’était l’ambiance des grands jours pour les férus de vente-dédicace. L’ancien homme politique se prêtait gentiment aux sollicitations du public, parmi lequel des noms connus (dont Saïd Hilmi). Karim Younès ne le montrait pas visiblement, mais on sentait bien qu’il était ravi d’être ainsi débordé par le nombre croisant de tous ces gens venus pour une signature et échanger quelques mots. Manifestement, l’écriture et la reconnaissance du public lui donnaient du punch. Un succès aussi pour son éditeur. Le livre ? Il s’agit d’un volumineux ouvrage de 518 pages paru le 21 septembre dernier chez Casbah Editions. Dans De la Numidie à l’Algérie : grandeurs et rupture, l’auteur revisite l’histoire de son pays depuis la lointaine Antiquité, en passant par la propre saga familiale, et jusqu’à l’Algérie d’aujourd’hui. Les faits historiques, les dates et autres séquences fortes, les «petits» et grands personnages… jalonnent les pages de ce livre. Karim Younès n’oublie pas d’évoquer son propre parcours, personnel et politique, lui qui a été témoin et acteur de la vie politique algérienne de ces dernières années. Un ouvrage à lire absolument, en ce qu’il regorge d’une foultitude de détails, loin, bien sûr, d’un quelconque «déballage politico-médiatique » (selon ses mots). Karim Younès a su, ici, éviter intelligemment le piège de vouloir «solder des comptes» (sic) et faire œuvre d’historien, en commençant par interroger ses ancêtres pour mieux aider à comprendre l’Algérie contemporaine. «J’écris, dit-il, pour l’histoire de notre pays, pour la libération de nos consciences vis-à-vis des générations dont nous sommes comptables ». Avouons qu’il s’en sort plutôt bien dans son entreprise, au grand bonheur du lecteur (qui n’aura à payer que 1 000 DA pour s’offrir un livre également plein de moments d’émotion et de littérature). Licencié de langue française de l’Université d’Alger en 1978, Karim Younès a été secrétaire d’Etat puis ministre de la Formation professionnelle de 1997 à 2002. En mai 2002, il est élu député à l’Assemblée populaire nationale. A partir de juin 2002, il est président de l’APN dont il démissionne le 3 juin 2004. Depuis, il est retiré de toute activité politique et vit à Alger avec sa famille. Mais il ne se considère pas comme un retraité de la politique et du militantisme. La preuve, son intéressant ouvrage tout frais sorti chez son éditeur.

Publié dans Production litteraire | 1 Commentaire »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture