• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Moussa HADDAD, invité de Café-Cinéma le 02 octobre 2010

Posté par coinlitteraire le 27 septembre 2010

cafcin.jpg

Vous invite

à la projection du film « Les Vacances de l’Inspecteur Tahar« 

et

à une conférence-débat

avec le célèbre cinéaste

moussahaddad.jpg

Vendredi 1er octobre 2010 à 15 heures

à la maison de la culture Taos Amrouche

bobine.jpg

Biographie

Moussa Haddad est né en 1937 à Alger. De formation d’assistant réalisateur à la télévision (ORTF) puis assistant sur La Bataille d’Alger (Pontecorvo) et L’Etranger (Visconti).
Il devient réalisateur de télévision (département cinéma) et travaille pour la première fois selon les normes 35 mm (couleur) de la production cinématographique en réalisant une comédie : Les Vacances de l’Inspecteur Tahar, en 1973. Moussa Haddad reste l’un des cinéastes les moins conventionnels.
Souvent à contre courant des thèmes dominants, il sait contourner la grandiloquence des discours pour maintenir sa caméra à hauteur d’homme penchant net pour les enfants. Il reste aussi l’un des rares à pouvoir mettre en scène des femmes, ni mères, ni mégères, et le portrait qu’il en fait dans Le défi (1980) est juste et sensible.
Il est cinéaste de la tendresse, d’une certaine forme de cadreur (Une Cigarette pour Ali, les enfants de Novembre, 1975).

Filmographie :

- Trois pistolets contre César, co-réalisateur CE Péri, 1967

- La Guerre des Jeunes, avec Mohamed Mokhtari, RTA, 1969

- Alfidayun, RTA, 1970

- Auprès du peuplier (Min qurb as-safsaf), RTA, 1972

- Les Vacances de l’Inspecteur Tahar, avec Hadj Abderrahmane, Yahia Ben Mabrouk, ONCIC, 1973.

- Les enfants de Novembre, avec hamdi Abdelkader, Mohamed Mokhtari, Yasmina, RTA, 1975

- Hassan Terro au maquis, 1978

Publié dans Manifestations culturelles | 4 Commentaires »

La poésie : une thérapie solitaire

Posté par coinlitteraire le 26 septembre 2010

                                                                         tighilt.jpg

                Entretien réalisé par T. Djerroud

La Dépêche de Kabylie : Comment êtes-vous venu à la poésie ?
Muh Said Tighilt : Durant ma prime jeunesse, j’étais commerçant ambulant pendant une vingtaine d’années ; le contact permanent avec les gens me mit l’eau à la bouche avec les joutes diplomatiques de circonstance. J’aimais la façon dont les gens conversaient, peser les mots et donner un sens a chaque propos. Durant un séjour en France, j’ai eu un grave accident de travail, conclu par un coma d’un mois. De retour en vie, mes répliques en famille ou entre amis prenaient des tonalités poétiques. Ainsi, de fil en aiguille, ma femme m’a encouragé à composer davantage, recenser les meilleurs poèmes et les mettre à la disposition des auditeurs.  

Que représente la poésie pour vous ?

Accoucher d’un poème est un moment d’extase, entre évasion et absence pour toucher le fond de l’âme. C’est une recherche dans le silence, un monologue serein avec moi-même, franc et sans concessions. En somme, la poésie est pour moi une thérapie solitaire !

A quel moment de la journée aimez-vous rimer ?

C’est instantané ! Rimer est un besoin qui me happe à tout moment. De nuit comme de jour, elle me prend dans ses bras avec une douceur irrésistible et je ne peux m’enfuir qu’une fois que j’ai pu expulser de mon esprit toutes les idées et sensations qui m’habitent.

Le poète est-il utile dans notre société ?
Les poètes sont des catégories ; il y a ceux qui construisent et ceux qui détruisent ! A mon avis, un poète ressemble à un maçon dont l’œuvre reflète la profondeur de son être et la finesse de sa touche. Il est un orfèvre aussi utile qu’un bijoutier, aussi pertinent qu’un psychologue. D’ailleurs, en kabyle, on l’appelle Aheddad n w awal ! Bref, il est le témoin de son temps, son verbe nous renvoie à une culture, aux mœurs du peuple ; ses travers et ses espoirs.

Votre poésie transpire d’humanité et regorge de nostalgie. Quel est votre souhait ?

Je suis très heureux de l’accueil que les gens me témoignent sur scène et je dois ajouter que de nombreuses personnes me congratulent pour avoir ressuscité des mots, donner un sens aux choses de la vie, c’est encourageant. Et mon souhait absolu, c’est la création de la journée du poète pour qu’il retrouve une place de choix au milieu des siens.

Publié dans Poesie libre | Pas de Commentaire »

Rencontre avec Ahmed CHENIKI

Posté par coinlitteraire le 23 septembre 2010

affichecheniki.jpg

rencontre.jpg

ahmed.jpg

ancien journaliste, spécialiste du théâtre algérien et du théâtre de Molière.

Auteur de quatre ouvrages traitant de la question :

- Le théâtre en Algérie, Histoire et enjeux, Edisud,  France, 2002.

- Algérie,vérité du théâtre, Dar el Gharb, 2006.

-Le théâtre dans les pays arabes, genèse et emprunts, Dar El Gharb; 2006.

-Le théâtre dans les pays d’Afrique Noire francophone, Dar El Gharb, 2006.

SAMEDI 02 OCTOBRE 2010  à 14H

au Théâtre Régional de Bgayet.

Nous informons nos fidèles amis du Café Littéraire de Bgayet et l’ensemble des visiteurs du présent blog que notre ami Ahmed Cheniki anime un site internet consacré à la culture algérienne. Rendez-vous au site :

http://cultures-algerie.wifeo.com/

Courte biographie de Ahmed Cheniki

chenikiphoto.jpg          Né à Collo en 1954 où il fait une partie de ses études puis finit son cycle secondaire au Lycée de Mansourah (Constantine) où il obtint son bac philo en 1974. Diplômé de l’Institut National d’Art Dramatique de Bordj El Kiffan en 1976. Il commence une carrière de journaliste tout en préparant une licence de Français à l’université d’Alger qu’il obtint en 1980. En 1983, il décroche un D.E.A à l’université Paris IV-Sorbonne, Centre International d’Etudes Francophones puis enchaîne quelques années plus tard pour un doctorat sous la direction de MM Jean Déjeux et Robert Jouanny sur le thème « Théâtre en Algérie, itinéraire et tendances » qu’il obtient avec la mention très honorable.

          En septembre 2001, il obtient, auprès de l’université Paris XII, l’habilitation à diriger des recherches en Lettres.

          Aujourd »hui, il est Maître de conférence de Littérature de langue française à l’université d’Annaba, tout en exerçant sa vocation de journaliste en collaborant pour divers journaux et revues.

Publié dans Debats litteraires | 2 Commentaires »

Projection du film « Eden » de faouzi DILMI

Posté par coinlitteraire le 15 septembre 2010

eden.jpg

Le Café Cinéma de Bgayet

vous donne rendez-vous 

samedi 18 septembre 2010 à 14 heures

pour la projection du film

Eden 

de Faouzi DILMI.

Cette projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur et de la grande comédienne Bahia RACHEDI.

Entrée gratuite.

Soyons nombreux

acteurcomediens.jpg

Publié dans Manifestations culturelles | 5 Commentaires »

Bgayet renoue avec la poésie

Posté par coinlitteraire le 5 septembre 2010

rcital.jpg

               Ils sont venus, ils sont tous là les nombreux amoureux de la poésie comme pour dire et convaincre que l’Art ne mourra pas dans cette ville millénaire qui a rayonné , par le passé, sur toute la méditerranée et même au delà pour son rôle et son influence sur la culture en général, la science, les mathématiques, etc…

               La belle et confortable salle où se déroulaient traditionnellement les conférences et les rencontres organisées par « Le Café Littéraire » de Bgayet était comble alors que des festivités musicales ne manquaient pas à ces mêmes moments et juste aux alentours immédiats de la maison de la culture Taos Amrouche. Les invités écoutaient dans un silence presque religieux les sublimes poèmes déclamés par nos jeunes pendant que deux artistes jouaient, avec leurs guitares, des airs musicaux rigoureusement sélectionnés selon le thème du poème et le ton du poète.

               Ce récital s’est achevé par la traditionnelle pause-café qui a rapproché les invités et les poètes pour des discussions sur cet art, longtemps oublié pour de multiples raisons que nous savons, qui semble vouloir reprendre ses droits pour ne plus les perdre. Les artistes, au cours de leurs prises de parole, n’ont pas cessé de solliciter l’auditoire à réhabiliter la poésie et à la populariser auprès des jeunes mais surtout des écoliers, collégiens et Lycéens.

               Cette pause-café a été clôturée par une nouvelle en la désignation de Mademoiselle Nabila comme nouvelle responsable du Café Littéraire de Bgayet qui succéde à Kader Sadji. Ce dernier, en collaboration des amis fidèles du Café Littéraire, a su donner corps et vie à ce projet culturel malgré les difficultés et les obstacles rencontrés.

               Les invités présents dans salle ont exprimé leurs félicitations pour la confiance placée en elle et leur disponibilté totale et entière pour assister notre jeune soeur Nabila dans cette mission difficile mais Ô combien noble.

zaouche.jpg

Publié dans Manifestations culturelles | 5 Commentaires »

Récital poétique

Posté par coinlitteraire le 2 septembre 2010

auteurs.jpg

Invite

rcitalpotique02copie1.jpg

Accompagnés par deux musiciens

MOKRANE TIGHREMT

AMINE LAROUG

Avec la participation de

Hasna Ichellitan

Warda Khima

Zahir Sidane

Zahra Tighilt

Tiziri Aknouche

Nasser Benamara

Nabila Gemghar

Mohamed Yargui

Rendez-vous à la Maison de la culture Taos Amrouche

le samedi 04 septembre 2010 à 21 heures 30

Publié dans Manifestations culturelles | 3 Commentaires »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture