Daniel BOUGNOUX à Bgayet le 19 mars 2010

Posté par coinlitteraire le 18 mars 2010

bougnoux2.jpg

bougnoux1.jpgBiographie 

Daniel Bougnoux, philosophe, est professeur émérite à l’université Stendhal de Grenoble-III. Il a enseigné depuis 1973 dans cette université la littérature moderne et contemporaine, avant de se tourner vers les sciences de l’information-communication, discipline dans laquelle il a soutenu en 1988 sa thèse d’État, consacrée à la communication circulaire et aux jeux de l’auto-référence. En 1976, il a fondé la revue trimestrielle Silex, puis participé aux côtés de Régis Debray à l’aventure des Cahiers de médiologie, devenus aujourd’hui la revue Médium.

Cette sensibilité ou curiosité médiologique l’a conduit à écrire une dizaine d’ouvrages (notamment Introduction aux sciences de la communication, coll. Repères à La Découverte, et dernièrement La Crise de la représentation, chez le même éditeur).

Daniel Bougnoux dirige également l’édition des œuvres romanesques complètes d’Aragon dans la bibliothèque de la Pléiade, et il a publié sur cet auteur Le Vocabulaire d’Aragon aux éditions Ellipses, ainsi que deux Foliothèque.

7 Réponses à “Daniel BOUGNOUX à Bgayet le 19 mars 2010”

  1. Cherif dit :

    Personnellement, je pense que cet après-midi litteraire animé par le philosophe Daniel BOUGNOUX, autour du thème  » Aragon » mérite une place de choix parmi les séances organisées par notre Café litteraire.

  2. Anonyme dit :

    j’étai presente a cette conferance et je vous dit que je suis scondalisée par le comportmant d’un petit monsieur qui à aracher le microfone des main d’une dame.Il parais qu’il est prf à l’unniversité de Bejaia.C’est une honte francement.Keskil est celui la pour faire çà?je revient plus jamais alors que notre région est respecté pour sa culture – son respet – sa jentillesse.J’ai honte vraimant

  3. Le scandalisé dit :

    Oui un geste vraiment regrettable. Désolant, honteux!
    Mais mademoiselle anonyme, vous ne rendrez pas service au Café litteraire si vous ne revenez pas. Au contraire, revenez pour que ensemble, nous ferons en sorte pour que cela ne se reproduise plus.Un inconnu au bataillon, un intrus. Un professeur ? un universitaire vous dites ???? non j’espère bien que non.
    Mêmes les excuses ne suffisent pas.

  4. Noredine B. dit :

    Je le connais tr bien ce petit coco.Il fera d’autres conneries si personne ne l’arrête.
    J’ai une proposition:ne faites pas trop de folklore dans ces rencontres tr culturelles.Trouvez un animateur et un vrai; pas un boussaadia qui aime s’entendre parler.Bejaia regorge de bons animateurs top-niveau.Votre club en dépend.

  5. le scandalisé dit :

    Ceci est l’affaire de tous mais Kader et Fatah sont particulièrement interpelés dans ce cas. Wait and see.

  6. J’ai résisté pour ne pas intervenir sur cet incident (un enseignant de Français à l’université qui arrache violemment le micro des mains d’une dame en pleine intervention)qui aurait pu causer beaucoup de dégâts si ce n’était la maturité de la victime. Ce geste est impardonnable pour un éducateur censé donner l’exemple de civisme et surtout de galanterie d’autant plus que la victime était une femme dans toute sa grandeur et d’une intelligence éclatante.
    Je ne rejoins pas du tout le point de vue de notre ami « Le Scandalisé » qui laisse la responsabilité des suites à deux personnes. C’est l’affaire de tous ! Je saisis au vol ce triste évènement pour montrer que le cercle du café littéraire a besoin d’un minimum de discipline et d’organisation, d’où la nécessité d’élaborer un règlement intérieur pour cesser de gouverner sans boussole et sans gouvernail. Il est temps de savoir qui est qui et qui fait quoi.

  7. Hamitouche dit :

    personnellement, je trouve qu’il ne faut pas non plus faire un point de fixation sur ce malheureux incident, à plus forte l’interessé a présenté ses excuses mais toutefois il y’a lieu comme l’a rappelé coinlittéraire d’élaborer un reglement interne mais sans qu’il soit pour autant trop rigide et insisté sur l’exemplarité du comportement de l’animateur à désigner . Je suis ravi de l’existence de ce café littéraire. Faisons en sorte qu’il fasse un long chemin et, qui sait,fasse faire émmerger une plume nouvelle.

Laisser un commentaire

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture