• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Youcef Zirem édite son sixième livre à Paris

Posté par coinlitteraire le 29 décembre 2009

chemin.jpg

 »Le Chemin de l’éternité »

ou l’interminable voyage

Ce roman bien élaboré, dans la forme comme dans le fond, nous invite à un interminable voyage. Ce livre fera certainement du bruit et montrera, au grand jour, le talent d’un auteur indiscutablement génial reconnu en France et ailleurs. Les éditions Sefraber viennent de publier, à Paris, le sixième livre de l’écrivain-journaliste Youcef Zirem.

Lire la suite… »

Publié dans Production litteraire | 3 Commentaires »

Tassadit Yacine nous parle de El Mouhoub Amrouche

Posté par coinlitteraire le 20 décembre 2009

yacineamrouche.jpg

Tassadit Yacine revisite

El Mouhoub Amrouche

L’anthropologue, écrivaine, chercheuse et spécialiste de la culture berbère, Tassadit Yacine, a animé, mardi dernier, un café littéraire au Théâtre régional de Béjaïa, autour du journal que Jean Amrouche a tenu de 1928 à 1961.

Lire la suite… »

Publié dans Debats litteraires | 3 Commentaires »

Chawki Amari visitera la Casbah Hammadite

Posté par coinlitteraire le 17 décembre 2009

cawkiamari.jpg

Chawki Amari, le chroniqueur à la plume acérée, sera l’invité de la capitale hammadite le

Samedi 19 décembre 2009 à 14 heures

Lieu : Bibliothèque de la Casbah

Chawki Amari nous attend nombreux

Publié dans Debats litteraires | 18 Commentaires »

Tassadit Yacine et Paolo Odorico à Bgayet le 15 déc 2009

Posté par coinlitteraire le 5 décembre 2009

tassadit1.jpg 

Deux Grands rendez-vous

à ne pas manquer !

Tassadit YACINE

  

reviendra à Bgayet pour nous parler de

Jean El-Mouhoub AMROUCHE

sur toute la période s’étalant de 1928 à 1962.

baspage.gif

« Le sacrifice de Jean Amrouche occulté pour des raisons de particularismes linguistique et religieux »

Au-delà de l’œuvre poétique de haute volée, l’engagement de Jean Amrouche en faveur de ses frères de sang, du temps du colonialisme français, reste peu connu dans son pays d’origine. Pourtant, l’homme solidaire de ses frères et solitaire dans sa trajectoire de pourfendeur de l’ordre colonial a consacré presque toute sa vie à une seule cause : l’Algérie. Sur cette exclusion, Tassadit Yacine en est révoltée. « Le problème en Algérie, c’est qu’on est reconnu que si on est sur le terrain, c’est-à-dire en Algérie. Ce qui est intéressant demeure son combat politique que l’on ne connaît pas ici en Algérie. Les articles de Jean en faveur de l’Algérie étaient censurés par la grande presse française », dira-t-elle. Et d’ajouter : « Jean Amrouche fut un militant algérien qui a combattu pour la reconnaissance de l’Algérie au niveau international. C’était faire l’opinion. Les anciens du FLN et du Mouvement national le connaissent et le reconnaissent à Rabat ou à Tunis. Je citerai Redha Malek et Mehri, et j’en passe… Il a beaucoup travaillé avec eux. » Au lendemain de l’indépendance, juste trois mois après sa disparition le 16 avril 1962, le sacrifice désintéressé de l’enfant d’Ighil Ali fut vite occulté pour des raisons de particularismes linguistiques et religieux. Ses œuvres, autant littéraires que politiques, sont comme bannies par les forces de l’inertie. « Après 1962, on est revenu à une certaine légitimité nationale qui ne prenait pas en compte tout ce qui n’était pas de gré avec la vision monopolistique de l’identité. Si on ne parle pas arabe et si on n’est pas de confession musulmane, on ne pouvait pas être algérien. Ce qui est complètement faux et contraire à la conception de la nationalité algérienne », dénonce l’auteur de Jean Amrouche, l’éternel exilé.

(Extrait d’un article du journaliste Hocine Lamribène, paru à El Watan le 1er novembre 2009)

baspage.gif

Et

Paolo Odorico

Paolo Odorico. Historien

Paolo Odorico est un spécialiste de l’époque Byzantine de renommée internationale.

Il est directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Le champ des recherches de Paolo Odorico s’étale de la fin de l’Antiquité jusqu’au XVIIIe siècle, dans les domaines de la littérature, de la philologie, de la culture et de l’histoire. Il attache un intérêt particulier à la diffusion de la connaissance de Byzance à travers des traductions de chefs-d’œuvre destinées à un public élargi

baspage.gif

Rendez-vous le mardi 15 décembre 2009 à 14 heures

au Théâtre Régional de Bgayet

Le public est cordialement invité

Publié dans Debats litteraires | Pas de Commentaire »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture