• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Déclaration de soutien à l’écrivain Mehdi El Djezaïri

Posté par coinlitteraire le 29 octobre 2009

Café littéraire de Bgayet

Déclaration de soutien

à l’écrivain Mehdi El Djezaïri

La saisie illégale du livre Poutakhine de l’auteur Algérien Mehdi El Djezaïri par la flicaille du régime confirme encore une fois la ferme volonté des autorités de continuer à museler les libertés d’expression et de création artistique et littéraire en Algérie. Toute la propagande officielle visant à faire accroire à l’existence d’une politique d’encouragement à l’édition de livres n’est en vérité qu’une manière sournoise de masquer la censure frappant d’une main de fer les écrivains proscrits, contraints de ce fait de s’exiler ou d’attendre de meilleurs jours pour voir enfin leurs œuvres éditées et publiées dans leur pays.

L’interdiction illégale et honteuse de Poutakhine suivie de la persécution de son auteur et de sa famille est un acte grave, dangereux et que nous condamnons avec grande fermeté. En s’attaquant à ce livre, les censeurs moyenâgeux veulent voiler les yeux des Algériens devant une réalité décrivant « une Algérie bradée et corrompue », selon la formule même de Mehdi El Djezaïri que nous saluons au passage pour sa probité et son courage intellectuels.

Tout en s’indignant des pratiques mafieuses du pouvoir, le café littéraire de Bejaïa se solidarise avec l’écrivain persécuté et continuera à lui manifester son soutien jusqu’à ce que son livre regagne les étals des librairies et retrouve librement ses lecteurs.

Le café littéraire de Bgayet

Publié dans Production litteraire | Pas de Commentaire »

Vienne le soir… de Asirem

Posté par coinlitteraire le 6 octobre 2009

lesoir.jpg 

Poème de Asirem

Vienne le soir …

Vienne le soir pour se retrouver
Même si nous ne nous étions pas séparés
Vienne le moment de se dire combien
L’un à l’autre a manqué

Vienne le soir

Vienne le soir qu’on se livre nos pensées
Où, assis autour d’un thé
Nous ne pouvons nous lasser
De refaire le monde
Nos esprits se croisent, s’enlacent et tracent
Le chemin vers l’horizon de notre destinée

Je connais si bien ce sourire
Que tu esquisses comme pour balayer
Le moindre obstacle au bonheur

Je connais si bien le mouvement de tes sourcils
Comme pour exprimer l’insignifiance de ces faits
Dans ce qu’est notre monde
Et …
J’aime autant ton silence
Quand tu me taquines, ignorant mes envies
Suivent tes éclats de rire, qui sont la lumière de ma vie
……
Vienne le soir
…….
Vienne le soir où les soucis quotidiens
Sont mis de coté
Ou partagés
Pour n’en faire qu’un passé
L’art de se confier sans être lourd
Celui d’écouter l’autre sans être sourd
A ses espoirs cachés

Vienne le soir …

………..

Vienne le soir du silence
Toi au salon ramant avec le philosophe de ton bouquin
Ou le bouquin de ton philosophe
Moi à mes pinceaux tentant d’oublier un peu
Les malheureux d’aujourd’hui
Et leur misère de demain

Et quand malgré moi mes larmes chutent,
Tu viens me prendre par la main
Et avec ta guitare tu me chantes

LA PAIX

Pour me protéger du chagrin
Dans des airs que seul toi connais
Puisque finalement, en homme,
C’est ta façon de pleurer
La peine que tu tais ….

Vienne le soir …

Un de nos soirs où … tout ira bien !

………………..

Vienne le soir romantique
Je rentre plutôt te préparer la surprise
Au menu, ce que je sais faire de meilleur
Ton plat favori

Mon cadeau bien emballé …
Je sais, sans aucune occasion !

En fait si,

Chacun de nos soirs ensemble en est une ..
Mais aujourd’hui c’est un peu spécial !

Un portrait que j’avais réalisé
La veille pendant que tu dormais ..
….

Publié dans Poesie libre | 2 Commentaires »

 

Au fil des mots |
teresa |
Entre deux nuages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lectures d'haabir
| Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture